La vie c’est maintenant !

Le pouvoir du moment présent-ETJ’ouvre le livre « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart TOLLE :

« La vie c’est maintenant. Il n’y a jamais eu un moment où votre vie ne se déroulait pas « maintenant » et il n’y en aura d’ailleurs jamais. »

Instant de silence en moi… Les mots sont simples, clairs, précis, péremptoires… tel un axiome…

Je poursuis ma lecture :
« RIEN NE S’EST JAMAIS PRODUIT DANS LE PASSE : CELA S’EST PRODUIT DANS LE PRESENT.
RIEN NE SE PRODUIRA JAMAIS DANS LE FUTUR : CELA SE PRODUIRA DANS LE PRESENT.

Plus vous êtes axé(e) sur le passé et le futur, plus vous ratez le présent, la chose la plus précieuse qui soit.

Et pourquoi l’est-elle ? Parce qu’elle est l’unique chose qui soit. Parce que c’est tout ce qui existe. L’éternel présent est le creuset au sein duquel toute votre vie se déroule, le seul facteur constant. »

Jubilation intérieure… Je viens de toucher du doigt un secret… celui de la sérénité, celui de l’éternité… avec délectation…

Illusion du temps

« Mettre fin à l’illusion du temps, à savoir le passé et le futur, parce que le temps et le mental sont indissociables. Si vous éliminez le temps du mental, celui-ci s’arrête. Sauf si vous choisissez de vous en servir.

Quand vous êtes identifié au mental, vous êtes prisonnier du temps et une compulsion vous incite à vivre presque exclusivement en fonction de la mémoire et de l’anticipation. Ceci génère une préoccupation permanente face au passé et au futur, une indisponibilité à honorer et à accueillir l’instant présent, ainsi qu’une incapacité à lui permettre d’être. La compulsion naît du fait que le passé vous confère une identité et que le futur comporte une promesse de salut et de satisfaction, sous une forme ou une autre. Passé et futur sont tous deux des illusions. »

Je vis maintenant… Je suis… dans le présent… Je ne me projette plus… Je ne regarde plus en arrière…

Et vous, dans quel espace temps vivez-vous ? Dans le passé à la recherche de votre identité ? Dans le futur à la recherche de satisfactions ? Ou dans le présent, Carpe diem (quam minimum credula postero) ?

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime » ou faire un don via Paypal.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s