Ne surtout pas croire en les soins énergétiques !

Après tout, est-ce bien raisonnable et scientifique ?
Clés énergétiques

Il peut être difficile d’expliquer des réalités auxquelles nous ne croyons pas sans preuve tangible et scientifique. Car notre monde occidental actuel ne se réfère que trop à mon goût aux paroles des experts et à leurs études scientifiques. Elles ont leur intérêt certes et leurs limites.

Permettez-moi de vous conter une anecdote à ce sujet. Lorsque j’avais 20 ans, je faisais partie de l’équipe de football de mon village et nous jouions le championnat local quasiment chaque Dimanche de la saison. Je jouais également au basketball avec mes amis étudiants ingénieurs ainsi que dans le club d’une ville voisine.

Lors de ces pratiques sportives régulières et intenses, j’ai eu la chance ou la malchance, c’est selon, de me faire régulièrement des entorses aux 2 chevilles. Ce qui engendrait quelques jours voire une semaine de gêne lorsque l’entorse était bénigne et plusieurs semaines, voire un mois d’indisponibilité lorsque l’entorse s’avérait plus grave. Le protocole de soin était alors bien rôdé : radiographies pour vérifier qu’aucun os n’était cassé, pose de bandes de strapping pour maintenir la cheville, pommade pour alléger la douleur et soigner les ligaments, béquille pour éviter d’aggraver la blessure et séances de rééducation chez le kinésithérapeute dans le pire des cas.

Un Dimanche matin, jour de match de football, un de mes amis de l’équipe de foot, Seb, se tord la cheville et sort du terrain en boitillant. A l’issue de la rencontre, je lui conseille alors vivement, fort de ma science en la matière, le protocole que je suivais (radiographie, strapping, pommade, béquille et séances de kinésithérapeute) et lui assure qu’il ne pourra malheureusement pas retourner sur un terrain de football avant plusieurs semaines et que l’équipe va bien évidemment s’en trouver pénalisée.

Le Dimanche suivant, Seb revient, à ma grande surprise, tout pimpant pour une nouvelle rencontre de football. Il m’explique qu’il a rencontré le « rebouteux » du village voisin et que celui-ci lui a soigné son entorse à la cheville et qu’il se sent en pleine forme. Je refusai d’y croire.

Il joue le match, se tord l’autre cheville et quitte à nouveau le terrain en boitillant. Je lui conseille à nouveau MON protocole lui arguant le fait que c’était certainement son dos qui était à l’origine de sa deuxième entorse certainement mal soignée et qu’il valait mieux rester vigilant et s’en remettre aux experts. Il m’explique qu’il s’en remettra à nouveau au rebouteux du village voisin.

Seb est revenu le Dimanche suivant sur le terrain en étant de nouveau apte pour le match de football : il n’a jamais aussi bien joué !

Incrédule je suis resté pendant des années et n’ai jamais consulté ce rebouteux. 20 ans après, je ris de cet épisode et me souviens qu’à une époque, j’étais moi-même réfractaire à ce type de soin. Je les prodigue aujourd’hui avec plaisir et les résultats sont simplement incroyables…

Question de point de vue et de croyance, n’est-il pas ?

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime » ou faire un don via Paypal.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s