Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

collectifCet adage me fait remonter le temps et me rappelle cet exercice de handball. J’étais alors au collège. Lors d’une séance d’EPS, le professeur d’éducation physique avait placé sur le côté droit du terrain et sur toute sa longueur 4 joueurs d’un but de handball à l’autre. Côté gauche, et en parallèle un seul joueur à un but de handball.

Il donna alors un ballon à chacun des deux joueurs proches du premier but. Au coup de sifflet, le jouer seul démarra en dribble jusqu’au but adverse tandis que l’autre ballon était envoyé d’un joueur à l’autre jusqu’au but adverse. Quel ballon allait arriver le premier au but adverse ?

Le joueur seul était le plus rapide de l’équipe. Pour autant, le ballon qui transita dans les mains des 4 autres joueurs arriva le premier au but adverse. N’est-ce pas une belle démonstration sur l’importance et l’efficacité d’un jeu basé sur la passe, d’un mode de jeu basé sur le collectif ?

 « Qu’est-ce qu’un collectif et comment l’incarner aujourd’hui? »

Je suis désormais convaincu que le collectif est présent en chacun de nous et constitue une connexion naturelle à soi, à tout être vivant ainsi qu’à notre environnement physique et subtil.

Pour autant, nous l’avons oublié. Créer, inventer des structures et les mettre à disposition du collectif est un moyen pour faire émerger cette connexion naturelle.

Des individus se rassemblent et de là naît un collectif, croyons-nous. Il me semble que le collectif est déjà là et ne demande qu’à se manifester. De manière ponctuelle ou pérenne.

Tout « prétexte » est bon pour nourrir cette connexion au vivant et s’articule autour d’un projet : un lieu de vie commun, une pratique commune, une envie commune, des idées communes, des modes de vie communs, des aspirations communes, une énergie commune…  à court, moyen ou long terme… Cela se traduit concrètement par de l’habitat collectif (partager un logement), le regroupement de praticiens (partager un lieu de pratique), se retrouver à un concert de musique, à un pique-nique, se retrouver au square du quartier, faire partie d’un club de sport (partager une passion, une envie), faire du co-voiturage (partager un mode de vie), créer ou adhérer à une association ou un parti politique (partager des idées), monter une entreprise (partager des aspirations)…

 « Une première étoile brille dans le ciel la nuit venue. Puis une deuxième… puis une troisième… puis des dizaines, des centaines, des milliers, des millions, des milliards… Et le ciel s’illumine et éclaire la terre… »

Et vous, comment vivez-vous le collectif ?

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime » ou faire un don via Paypal.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s