Arbre et cendres : la mort re-devient naturelle

Un dinosaure s’en est allé retrouver les étoiles.

Un membre de ma famille, rescapé, survivant à de nombreuses opérations chirurgicales, cancers et autres chimiothérapies, a décidé qu’il était temps de quitter son corps physique.

Je me suis réjoui de participer à la cérémonie.
C’est un moment pendant lequel je saluerai et célébrerai ainsi son départ.
C’est un moment pendant lequel je reverrai également les membres de la famille présent. Certains non vus depuis longtemps. D’aucuns complètement inconnus.
C’est un moment intense en émotions : la tristesse du départ et la joie de se retrouver.

Quelle belle surprise m’attendait ! Rendez-vous était en effet organisé sur un parking de la campagne luxembourgeoise à l’orée d’un bois. Un bois particulier puisque je découvre qu’il s’agit en fait d’un cimetière forestier.

Un chemin nous conduit depuis le parking vers la nature jusqu’à un espace naturel dégagé composé d’une « chapelle » en matériau noble (bois et pierre) en face de laquelle se trouvent des bancs bruts en bois, permettant à ceux et celles qui le souhaitent de s’asseoir pendant la première partie de la cérémonie.
Nous sommes déjà entourés d’arbres immenses. Le soleil est présent. Le ciel bleu et les nuages blancs tout autant.

A l’issue des témoignages touchants et attendrissants et de la chanson finale, nous nous engageons dans le bois à la suite de l’agent communal porteur de l’urne, contenant les cendres du défunt. Une procession irrégulière et organique s’avance, se développe sur une centaine de mètres, au gré des petits groupes, chacun marchant à son rythme. Le temps de quitter le chemin et d’atteindre un ensemble d’arbres en bordure.

J’apprends qu’un arbre a été choisi. Je remarque qu’un trou a été creusé à son côté. C’est ici que seront déposées les cendres. Puis recouvertes de terre.

« Tu es né poussière, et tu retourneras poussière… d’étoile ? »

Chacun s’avancera alors afin d’y déposer une ou des fleurs qui resteront le temps d’une paire de jours, la sépulture étant éphémère.

Plus tard, un écriteau en bois sera accroché à l’arbre choisi. Un nom ainsi que des chiffres rappelleront alors le souvenir du défunt et ce, pendant 30 ans.

Laissant la possibilité à ses proches ou moins proches de venir se balader dans les bois et de se remémorer l’âme qui partage désormais celle d’un arbre, trait d’union entre la terre et le ciel.

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime ».

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s