Chaman

Extraits de « Chamanisme et constellations familiales » de Daan VAN KAMPENHOUT

« …Traditionnellement le chaman est le seul à essayer d’établir un contact avec les esprits, après être entré en transe. Soit il fera le voyage dans d’autres mondes pour aller parler aux esprits, soit il les invitera à venir vers lui… »

« …Chaman, client et spectateurs sont entourés d’esprits. Chaque force spirituelle a sa place attitrée dans ce rituel de reconstruction de l’univers spirituel. De même que chaque force cosmique a sa propre place, de même, selon les traditions chamaniques, les forces et les énergies ont la leur dans le corps et la psyché du client. Lorsqu’une force ou une énergie est à sa juste place, elle a un effet bénéfique; si elle déplacée, elle crée des perturbations. En pénétrant dans l’espace mythique hors du temps du rituel chamanique, un chaman peut récupérer une partie égarée de l’âme et la ramener chez elle; il peut faire sortir une énergie étrangère du corps du client et la renvoyer d’où elle vient. Lorsque toutes les énergies seront revenues dans leur lieu d’origine, la santé s’ensuivra et les choses quotidiennes commenceront à mieux s’agencer… »

« …Un chaman mobilise les forces et les pouvoirs de l’extérieur: les esprits de la guérison et les forces de la nature… »

« … Un chaman s’appuie sur une force venant davantage de l’extérieur que de l’intérieur: les esprits… »

« … Si quelqu’un a un problème ou est atteint d’une maladie, un chaman peut essayer de trouver des informations et des forces de guérison dans les autres mondes… »

« … Le chaman est l’expert qui sait trouver sa voie parmi les structures curatives de l’univers et est capable d’activer les forces qui s’avèreront nécessaires dans certaines situations… »

« … Ceci fait, son travail est pour ainsi dire terminé; dans un sens, il se retire. La responsabilité de la préparation du rituel est entre ses mains, mais la responsabilité de la guérison incombe aux esprits… »

Extraits de « Possession et chamanisme » de Bertrand Hell

« …Le principe d’adaptabilité est au coeur de sa logique de fonctionnement… »

« …Le chamanisme reposerait sur une vision active de la relation avec la surnature. L’initié recherche la transe et la contrôle. Le voyage qu’il entreprend témoigne d’une démarche ascensionnelle. Dans les mondes qu’il visite, il négocie d’égal à égal avec les esprits, cherchant à reconquérir l’âme du malade. Les chamanes voyagent dans les mondes de la surnature afin de reconquérir une âme dérobée ou affaiblie par des esprits malintentionnés. Mais la source du mal peut aussi provenir de l’intérieur même de la victime suite à l’intrusion d’une identité étrangère. Face à cette situation, la lutte entreprise avec l’aide des esprits auxiliaires visent à l’extirpation de l’objet matérialisant la présence de l’esprit agresseur… »

« …L’initié se rend dans les espaces où règnent les entités invisibles pour les hommes ordinaires mais dont l’action influe sur la destinée de toute chose terrestre. Là doivent être cherchées les causes des infortunes qui frappent l’humanité. Les forces agissantes sont multiformes, leur nature est variable. Il peut s’agir de génies anthropomorphisés ou d’avatars de dieux, d’ancêtres prestigieux ou de malmorts en quête de repos, de maîtres des animaux ou de souffles primordiaux. Ces forces constituent le monde de la « surnature », terme auquel la spécialiste du chamanisme sibérien Roberts Hamayon propose de rendre toute la force de son étymologie: « la surnature n’est « au-dessus » ou en amont de la nature qu’en ce qu’elle l’anime et détermine sa « vie »; si elle est la composante symbolique de la nature, elle ne s’exprime qu’à travers elle: autrement dit, tout être surnaturel a une forme naturelle… »

Extraits de « La nuit des chamans » de Luis ANSA

« Les chamans sont des traqueurs de rêves, ils connaissent le chemin et la forme pour rentrer dans une autre réalité de la conscience humaine. Ils appellent cela « l’art du chasseur des Mystères ». Il s’agit de capturer l’attention contenue dans la conscience vagabonde et, avec elle, de tirer du sommeil la sensation du corps en la transformant en émotion. Il faut redresser votre esprit égaré, le sortir du profond sommeil dans lequel il est plongé et lui apprendre à sentir. »

Extraits de « Danser avec l’ombre » de Doha KHAN

« Dans le monde des chamans, l’errance n’est pas permise. Il faut mériter ses plumes par des actions et des gestes concrets dans la bonne direction, au bon moment. Le sacrifice est grand. Les relations ordinaires ne peuvent plus être un refuge. Elles sont une entrave sur le chemin. Le chaman est libre comme l’air, comme le vent. Il ne s’attarde pas inutilement, il ne se laisse pas distraire de la voie. Le temps n’existe pas pour lui, il vit en dehors du temps. En soi, c’est l’enseignement le plus précieux qui soit. Le chaman goûte de l’intérieur à la perfection et n’essaye pas d’être parfait. Son travail ramène à la solitude, c’est le sens de la vie ! Marche sur ton chemin le coeur léger, en contact avec la beauté et la tranquillité du lac qui reflète le chemin des nuages blancs dans la profondeur de son eau. »