Esprits

Extraits de « Chamanisme et constellations familiales » de Daan VAN KAMPENHOUT

Origine

« Dans le chamanisme traditionnel, les esprits sont représentés de différentes façons. Ils sont présents dans les chants qui contiennent leurs instructions et engagements; ils sont présents dans les autels et les objets de cérémonie qui leur sont dédiés. Ils sont aussi présents lorsque le chaman prend leur place pour les représenter, dansant avec leurs mouvements, exprimant leurs chants.
Les danses rituelles chamaniques dans lesquelles sont présentés les esprits ne sont pas que de simples imitations de mouvements et de sons; elles s’appuient en réalité sur les mêmes principes qui rendent possible les constellations familiales. Représenter les esprits est en fait une voie spirituelle, une voie qui mène à la purification et à l’expansion de l’âme.
Les esprits peuvent se diviser en 4 groupes, et chacun d’eux est abordé d’une manière différente. Tout d’abord apparaît le créateur dans sa forme pure, un simple champ de pouvoir. Viennent ensuite les grands-pères et grands-mères du monde des esprits, immenses forces de la nature. Suivent les esprits qui sont plus ou moins au même rang que les humains, par exemple les défunts et des animaux, et enfin les esprits plus petits de la nature. Les chamans se connectent différemment à chacun de ces groupes.

Le premier est le plus grand, littéralement la plus éminente de toutes les manifestations d’esprits que l’on connaisse, est le créateur, Dieu. Il peut avoir un nom tel que « Grand Esprit », il peut même avoir un visage sur une représentation. Dans la pratique chamanique cette force primordiale est laissée telle quelle la plupart du temps sans interprétation, étant donné qu’il n’y a aucun moyen de vraiment communiquer avec une force d’une telle intensité. Dieu dans son état primordial et spirituellement beaucoup trop immense pour être saisi et compris ; il est très éloigné de nous. On s’adresse à l’esprit créateur et on le mentionne dans les prières, mais il a rarement un rôle pratique dans un rituel de guérison, ou tout autre rituel. Tous les pouvoirs sont issus de lui ; c’est un fait reconnu, mais nous ne pouvons traiter avec la source de « tout pouvoir » directement. La seule relation possible avec cet aspect de la création est une attitude de respect mêlée de crainte, absolu mais simple. En mentionnant le créateur dans chaque prière en tant que source de tout ce qui existe, le chaman s’incline devant cette présence et reconnaît que le fait de l’appréhender n’est pas du ressort de l’humain. Ce niveau des esprits supérieurs de suprême pureté, Dieu en tant que créateur, n’est pas accessible aux humains. En général, les traditions chamanique ne s’intéressent pas aux efforts nécessaires qui rendraient éventuellement possible l’expérience directe de cette énergie, comme peuvent le faire certaines traditions de méditation orientale, pour la simple raison que, dans le chamanisme, la spiritualité est censée rester dans les limites des dimensions humaines. Il arrive que les chamans de grade supérieur aient occasionnellement un aperçu de ce pouvoir, mais il sera plutôt considéré comme une conséquence du développement de leur état spirituel. Il arrive aussi parfois que l’un des esprits très puissant comme le grand-père Peyotl, amène l’âme d’un chaman à s’immerger consciemment dans le créateur. Cependant ce n’est jamais l’esprit créateur en personne qui vient vers nous de son propre gré. Il existe tout simplement, de manière mystérieuse, inconcevable.

L’esprit créateur est donc le premier ; viennent ensuite les grands-pères et les grands-mères du monde des esprits. Bien que leur nature est immense et inimaginable, ils incarnent néanmoins des pouvoirs spécifiques définis et donc limités. Ils sont loin du niveau de l’esprit créateur. Selon les traditions, ce sera par exemple le soleil, la lune, parfois la terre et le ciel. Les forces supérieures de la nature comme la mer, le tonnerre et les tornades peuvent aussi appartenir à cette catégorie. Il est possible pour un chaman de communiquer avec les grands-pères et grands-mères des esprits mais ce n’est pas sans risque de : leur contact peut aussi bien tuer que transformer ou guérir. Les traditions enseignent qu’ils répondent aux prières des personnes spirituellement pures. Ayant remarqué quelqu’un qui leur demande de l’aide par la prière, ils peuvent transférer certains de leurs pouvoirs par l’intermédiaire de rituel ou de chants spécifiques. Ces chants et rituels seront ensuite utilisés par le chaman pour appeler les grands-pères au cours d’une cérémonie de guérison et activer le pouvoir qu’ils leur ont donné. En essence, nous établissons un rapport avec les grands-pères et les grands-mères, très semblable à celui que nous avions avec nos grands-parents et nos parents dans notre enfance. En présence des grands-pères et des grands-mères du monde des esprits, nous devenons tels des petits-enfants impuissants, incapables de comprendre et de prendre soin de nous-mêmes. Les grands-pères et les grands-mères sont bien plus anciens que la race humaine; en matière d’esprit, ils sont plus purs et plus évolués et que nous. Les chamans tentent généralement de communiquer avec eux pour leur demander leur force, soit un pouvoir qui leur permettra d’aider les gens dans le besoin, soit un pouvoir qu’ils pourront utiliser personnellement, un pouvoir qui les aidera à voir et à atteindre leurs objectifs de vie. Les personnes supporteront des rituels assez intenses pour obtenir l’attention des grands-pères et des grands-mères. La quête de la vision est le type de rituel le plus connu utilisé à cet effet.

Vient ensuite un autre groupe d’esprit, plus ou moins à niveau égal des humains, ou du moins assez proche de nous pour que nous puissions leur parler relativement facilement. Ce sont, par exemple, les esprits des animaux, les esprits de certaines collines et rivière ainsi que les esprits ou âmes des défunts. Leur monde et le nôtre sont relativement proches et d’un point de vue spirituel, nous sommes voisins. Nous devons trouver le même équilibre avec eux que celui que nous avons avec nos voisins du monde physique; nous essaierons d’avoir une conversation simple et intelligible et, si nécessaire, nous négocions avec eux. Esprit et humain tirent tout deux profit de leur bonne relation par l’échange d’informations et de présents. On offre un autel et des offrandes de nourriture, de fumée, d’eau et de chant aux esprits et ceux-ci à leur tour aideront le chaman lors des cérémonies de guérison et donneront de précieux renseignements. Etant plus ou moins au même niveau que nous, il considère le monde à peu près de la même façon, ce qui rend la communication relativement aisée. Ce sont les esprits les plus importants dans les rituels de guérison chamanique, car il propose une aide directe et pratique. Un chaman qui a appris la manière d’entrer en contact avec eux, peut communiquer avec eux pratiquement chaque fois qu’il le désire. La plupart de ses esprits assistant du chaman viennent de ce niveau d’esprit, et il établit de véritables liens et amitié avec eux. Cependant, ce sont ces esprits et en tant que tels, ils demeurent mystérieux et puissants; il est considéré comme dangereux pour un non-initié de traiter avec eux.

Finalement, après les esprits proches de nous, on trouve aussi les esprits plus petits ou inférieurs. En communication avec eux, les chamans doivent exercer une certaine forme de contrôle. Leurs relations avec eux ressemblent à la manière dont nous traitons des enfants intelligents. Parmi ce groupe, les petits esprits de la nature sont les plus connu parce qu’ils mènent un type d’existence presque physiques. Ils portent le nom de lutin, troll, Elfes, etc, dans différentes cultures. Ils sont présents dans tous les environnements naturels ainsi que dans les grands parcs mais rarement aperçu en ville. Ils peuvent parfois se comporter en gentils esprits guérisseurs ou se servir de messagers pour les esprits de niveaux supérieurs. On peut aussi les recruter en tant que mauvais esprit; ils sont alors capables de semer la perturbation. Selon les différentes traditions, le chaman doit amadouer les petits esprits par des offrandes et des présents réguliers. Les esprits inférieurs ne s’intéressent généralement pas à nous. Ils ne chercheront habituellement à attirer notre attention que si nous les avons dérangé, pour nous faire savoir que nous devons changer de comportement.