Eloge de la lenteur

Mon corps a eu envie de rester immobile… De respecter son rythme. Et ma tête a acquiescé. A quoi cela aurait-il servi de courir ? Nous avions plus de 3 heures d’attente entre les deux trains. Et mon coeur s’est réjoui. J’avais pourtant commencé à marcher sur le tapis lorsqu’il s’est invité à moi. AuPoursuivre la lecture de « Eloge de la lenteur »